Les ODD, nouvel évangile ?

14B – Climat / ODD : le courage managérial pour prendre à bras le corps les enjeux sociétaux !

 

Les Objectifs de développement durable représentent un enjeu crucial dans l’atteinte d’objectifs partagés pour la communauté planétaire. Ils sont le symbole de résolutions prises par 193 États pour porter secours à la planète. Concrètement, les ODD représentent une marche à suivre pour les agents de la société. Ils restent cependant un casse-tête pour de nombreuses entreprises.

maxime dufour photographies 15 octobre 2019 02005 1779

En 2015, les Nations Unies établissaient 17 objectifs fondamentaux à réaliser d’ici 2030, appelant à revitaliser les aspects sociaux et environnementaux de nos sociétés. Des objectifs qui avaient été éclipsés par la COP21 de Paris et passés sous silence par François Hollande à son retour de conférence. Ils connaissent cependant un regain d’attention notamment auprès des entreprises, qui en font une priorité dans leur feuille de route de responsabilité envers la communauté. 

Les ODD agissent comme un outil d’avenir pouvant réformer la planète. Il s’agit d’une véritable « gouvernance internationale », d’un contrat social à l’échelle globale s’appliquant aux entreprises. L’enjeu maintenant est d’exploiter ces régulations et les traduire en stratégies et « opportunités business ».

Joséphine Biernacki, cheffe de poste RSE du Groupe Damart aux Etats-Unis, exprime son ressenti : « Les ODD, cela fait peur quand on est une entreprise ». Il est difficile de s’approprier ces objectifs et d’en parler en interne. Pourtant, selon elle, il est impossible de faire l’impasse sur ces objectifs devant la nécessité de « se mettre au goût du jour ». Elle s’est donc appliquée à les faire intégrer au sein de la politique RSE de son Groupe. Certaines pratiques coïncident avec les ODD telle que la réduction de l’exclusion des séniors. En s‘appuyant sur le « senior side » de son entreprise textile, elle a ainsi fait le lien avec l’ODD n°10 portant sur la réduction des inégalités.

© Maxime Dufour Photographies

Il faut aussi ajouter qu’il existe des pouvoirs prescripteurs poussant les entreprises à faire ce travail d’appropriation. Global Compact France, en tant que réseau français du pacte des Nations Unies, suit de très près les entreprises adhérentes dans leur management des enjeux mondiaux. « Global Compact c’est […] un alignement sur les plans d’actions mondiaux » selon Anthony Ratier, représentant de Global Compact. 

Dans une discussion avec les membres d’autres entreprises présents à l’atelier, Joséphine Biernacki a insisté sur le fait que les ODD doivent être vus avant tout comme un axe de transformation dont il faut se servir pour avancer et mûrir.

Le secret de la représentante de Damart est la pédagogie, que ce soit auprès des consommateurs ou des collaborateurs. Il est important de se projeter dans le futur en choisissant d’abord les combats qui nous tiennent à cœur parmi les ODD, avant de les relier les uns aux autres et ainsi tisser une toile de plus en plus étendue. Finalement selon Anthony Ratier, Joséphine s’inscrit tout à fait dans la veine quelque peu évangélisatrice des ODD dont les 17 commandements ne demanderaient qu’à être suivis.

 

Anaïs BRUSEL