Achats responsables : une tendance qui se déploie dans les organisations

210119 Achat responsableL’Observatoire des Achats Responsables a présenté début février son dernier baromètre* : les résultats démontrent l’intérêt croissant des organisations pour les achats responsables.

Le sujet prend de l’ampleur au sein des organisations : 77% des sondés ont mis en place une stratégie Achats Responsables, dont 21% depuis moins de 2 ans. Une tendance qui se déploie dans de plus en plus d’organisations, malgré le contexte de 2020.

Les raisons principales invoquées pour déployer cette stratégie restent similaires aux années précédentes : la mise en conformité et la contribution aux engagements RSE de l’organisation restent des sujets prioritaires pour plus du tiers des répondants. La maitrise des risques et l’amélioration de la relation avec les fournisseurs sont considérées d’égale priorité par 23% des répondants.

Deux composantes de la démarche d’achats responsables se démarquent : la responsabilité sociale (conditions de travail, droits de l’homme et la diversité) et la protection de l’environnement. Sur ce dernier volet, le baromètre montre que l’accent est particulièrement mis sur la réduction des déchets. Les sujets moins prioritaires semblent être ceux liés l’économie circulaire, mais une évolution est à attendre avec les décrets de la loi AGEC ainsi que la réduction des GES, qui est encore assez difficile à adresser à travers les achats. Ces thèmes sont jugés avec la même importance par les organisations privées ou publiques. Sur les critères sociaux, la santé/sécurité des personnes et les conditions de travail ressortent en tête. En dehors de ces deux composantes (sociale et environnementales) la lutte contre la corruption pour les grandes entreprises, la maitrise durable des coûts pour les PME et l’accès des PME aux marchés pour le secteur public sont également évoqués.

La norme ISO 20400, qui fournit les grandes lignes directrices pour intégrer la responsabilité sociétale dans le processus achats, est connue par 57% des répondants. Elle est largement utilisée par 50% des sondés pour préparer les organisations au Label Relations Fournisseurs et Achats Responsables.

Sur le volet des indicateurs, ceux-ci permettent de rendre compte de la performance de la démarche Achats Responsables pour 75% des répondants, mais le sujet reste à perfectionner lorsque les organisations souhaitent pleinement démontrer la valeur ajoutée des Achats Responsables. La mesure de la performance des Achats Responsables reste un frein, tout comme le coût du cycle de vie.

Tendance encourageante : 44% des acheteurs issus des grandes entreprises chiffrent mieux leur contribution à la création de valeur globale pour leur organisation, confirmant qu’acheter responsable ne coûte pas plus cher.

*Ce baromètre annuel fait suite à un sondage effectué entre novembre et décembre 2020. 316 organisations ont répondu (55% du secteur privé et 39% issues du secteur public).