Actualités partenaires

24 septembre 2013

5-6 Novembre, participez au parlement Entrepreneurs d'Avenir

3ème édition du Parlement des Entrepreneurs d'avenir

En cette période de crise durable, tant économique, qu’environnementale et sociétale, il est essentiel pour l’entreprise de redéfinir sa fonction. De reconsidérer son rôle dans la chaîne de valeur et repenser les liens avec ses parties prenantes.

La soutenabilité du progrès exige également que les entreprises répondent à l’urgence de la transition énergétique et écologique.

Lors du 3ème Parlement des Entrepreneurs d’avenir, près de 2 000 dirigeants sont invités à réfléchir collectivement afin d’apporter une réponse globale aux défis économiques et sociaux actuels.

Dates et lieu

5 et 6 novembre 2013 au Conseil économique social et environnemental (Cese) à Paris

Thème

 

Et si l'entreprise avait les solutions ?

Programme et inscription

17 septembre 2013

Air France vole plus léger

Alléger les appareils pour réduire les émissions de CO2 : c’est la mission que s’était fixée Air France en renouvelant les conteneurs à bagages de soute sur ses avions long-courriers. Et ça marche : grâce à la fibre composite, les panneaux des conteneurs pèsent 11 kilos de moins. Cela permet de réduire de 8000 tonnes par an les émissions de CO2, ce qui représente 2 500 tonnes de kérosène. Autre atout : les conteneurs sont désormais plus faciles à manier, les équipes d’Air France travaillent plus rapidement et assurent ainsi davantage de ponctualité aux vols. 

En savoir plus

 

10 septembre 2013

Anios, bien résolu à stimuler la croissance industrielle française

Acteur reconnu sur le marché national et international de l’industrie chimique, Anios a mis 11 M€ pour réintégrer sa logistique en interne sur son complexe industriel de Sainghin-en-Mélantois. Le fabricant de produits désinfectants muscle également son outil de production et s’ouvre au B to C via un partenariat avec le réseau Shiva. Au total, une vingtaine d’emplois supplémentaires créés sur les 350 existants déjà en France, des équipements dernier cri et des visées en Chine et au Japon : Anios est bien résolu à stimuler la croissance industrielle française. 

Source : Le Journal des Entreprises,  n° 311, Septembre 2013.

Lire l’article

 

10 septembre 2013

Du 19 au 24 septembre 2013 : 1000 pionniers qui changent le monde

Du 19 au 24 septembre 2013, des pionniers exceptionnels venus du monde entier viendront à Paris partager leurs aventures hors du commun.

Parrainés par un Grand Témoin, artiste, journaliste ou sportif, ils feront découvrir leur sucess story tout au long de l’opération et délivreront au grand public les clefs de leur réussite.

Pour le grand public : rendez-vous sur les nouvelles Berges de Seine (quai d’Orsay) vendredi 20 et samedi 21 septembre, où les Français sont invités à rencontrer les pionniers et à s’émerveiller devant leurs innovations qui changent le monde.

Pour les professionnels : rendez-vous vendredi 20 septembre sur le bateau Concorde Atlantique pour une soirée en deux temps forts :

- Le Paris de l’Innovation réunira les dirigeants de grandes entreprises et des chercheurs pour partager leurs réflexions sur l’innovation de rupture.

- La soirée de lancement « 1000 Pionniers qui changent le monde » réunira les pionniers et leur parrain pour présenter, en avant première, leur innovation.

Plus d'infos sur l'événement

25 juin 2013

Bonduelle et l'Institut Paul Bocuse : challenge autour du gaspillage alimentaire en restauration scolaire

L’Institut Paul Bocuse et Bonduelle ont organisé du 17 au 21 juin 2013 la "Veggi’week", une semaine dédiée aux légumes. Pendant 5 jours, les légumes ont été mis en avant au sein des différents programmes pédagogiques de l’Institut Paul Bocuse. 

Le temps fort de cette semaine : un challenge pédagogique autour du thème du gaspillage alimentaire en restauration collective.

Les étudiants du Master Management Culinaire et Innovation de l’Institut Paul Bocuse ont du prendre position sur cette problématique : "comment lutter contre le gaspillage alimentaire en développant la consommation de légumes dans les restaurants de collectivités ?".

Ils ont eu une semaine pour formuler des propositions afin d’optimiser la maîtrise de la qualité des légumes en restauration collective. Avec l'aide des Experts de chez Bonduelle, ils ont établit un programme de recommandations stratégiques et opérationnelles à usage des restaurants (programme de formation des chefs, création de recettes…).

L’objectif est à la fois nutritionnel et environnemental : améliorer l’équilibre nutritionnel des enfants en encourageant la consommation de légumes, aider les chefs des cuisines scolaires à limiter ce gaspillage alimentaire et sensibiliser l’ensemble des intervenants à l’impact de certains comportements sur l’environnement. 

 

Plus d’informations sur la veggi’week : Lire le communiqué de presse

Plus d’informations sur le gaspillage alimentaire 

Accéder au site Développement Durable de Bonduelle

Découvrir les Bonnes Pratiques de Bonduelle

06 mai 2013

3-4-5 Juin : Global Conference VIIIème Edition

Conférence Internationale pour un développement durable

3 - 4 et 5 Juin 2013, à l’UNESCO

Paris - France

RÉUSSIR LA TRANSITION

Le modèle de développement que nous avons adopté conduit à des crises multiples et profondes. Finance, précarités, environnement, biodiversité, flux migratoires de survie, menaces sur la paix…le spectre de leurs impacts est de plus en plus large.

Il est indispensable de se réinventer, de faire évoluer nos modes de vie etde transformer nos modèles économiques. Réussir la transition impose aussi de construire ensemble et de financer des solutions concrètes, efficaces, équitables et acceptables, dans une logique de dialogue et d’échange démocratique, mais aussi de solidarité géographique, intra et inter générationnelle.

L’ambition de cette 8e édition de la Global Conference des Ateliers de la Terre est de fournir les clés de compréhension et d’apporter les solutions qui permettront d’atteindre cet objectif.

A cette occasion, les planetworkers viendront échanger et proposer leurs solutions sur différents enjeux majeurs de notre temps tels que :

  • la maîtrise de la demande au cœur de la transition énergétique,
  • les modèles innovants pour financer la transition,
  • les réponses à apporter à la montée des préoccupations sanitaires,
  • l’entreprenariat social et solidaire comme l’un des leviers de la transition,
  • l’élaboration d’un nouveau contrat social agricole,
  • la place des réseaux sociaux comme facteurs de la transition,
  • le rôle des territoires dans la mise en œuvre de cette transition.

Inscriptions sur

www.planetworkshops.org

 

 

 

11 avril 2013

La France est élue à la présidence du Groupe des Amis du Paragraphe 47 de la Déclaration finale de Rio + 20

Ils s'étaient réunis en novembre 2012 au World Forum Lille, pour y adopter leur charte de "vision commune". Ce groupe né à Rio+20 ne cesse de progresser depuis et de gonfler ses rangs, avec désormais 7 gouvernements engagés pour mettre en place le reporting intégré dans leurs pays.

[communiqué de presse du Ministère des Affaires Etrangères] 

La réunion à Paris, le 9 avril, de ce club d'Etats favorables au développement du reporting social, environnemental et relatif aux droits de l'Homme par les entreprises a aussi admis deux nouveaux membres, la Colombie et la Tunisie.

La France a pris l'initiative, lors de la conférence mondiale Rio + 20 sur le développement durable de juin 2012, de créer avec l'Afrique du Sud, le Brésil et le Danemark, un groupe de soutien aux dispositions du paragraphe 47 de la déclaration finale de la conférence qui souligne « l'importance de la communication, par les entreprises, d'informations sur l'impact environnemental de leurs activités [et les] encourage, en particulier s'agissant des entreprises cotées et des grandes entreprises, à étudier la possibilité d'insérer dans leurs rapports périodiques des informations sur la soutenabilité de leurs activités.[…] Ce groupe entend aussi encourager « les gouvernements intéressés ainsi que les parties prenantes concernées à élaborer, avec l'appui du système des Nations Unies, des modèles de meilleures pratiques et à faciliter la publication d'informations sur le caractère durable des activités des entreprises, […] en accordant une attention particulière aux besoins des pays en développement, notamment en matière de renforcement des capacités. »

Une Charte de la « vision commune » partagée par les membres avait été adoptée en novembre 2012 lors d'une précédente réunion tenue dans le cadre du Forum Mondial de l'Economie Responsable de Lille.

Elargi en février dernier à la Norvège, ce groupe de cinq pays s'est réuni le 9 avril au siège parisien du bureau du Programme des Nations Unies pour l'Environnement chargé des relations avec les entreprises, qui assure son secrétariat avec la Global Reporting Initiative. La délégation française était dirigée par l'ambassadeur chargé de la bioéthique et de la responsabilité sociale des entreprises, M. Michel Doucin, assisté de Mme Geneviève Besse, conseillère pour les affaires internationales du Commissaire général du développement durable du ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie.

 

Les décisions les plus importants prises lors de cette réunion ont porté sur :

L'admission de deux pays candidats, la Colombie et la Tunisie - sous réserve, pour ce dernier pays, que son gouvernement complète son dossier de candidature par une adhésion à la du Groupe. L'examen de la candidature de l'Equateur a été reporté pour défaut d'informations suffisantes sur les politiques menées en matière de reporting de développement durable par le gouvernement de ce pays.

L'approbation d'un manuel de procédures définissant les règles de fonctionnement, les critères et les modalités d'adhésion de nouveaux membres, et les relations avec les autres institutions promouvant le reporting de développement durable.

La définition d'un agenda de travail dont la prochaine étape sera la participation à la Conférence globale sur le développement durable et le reporting qu'organise la Global Reporting Initiative à Amsterdam du 22 au 24 mai ; le Groupe y tiendra deux réunions publiques et une séance de travail avec un certain nombre des pays qui ont présenté leur candidature à une adhésion.

 

L'adoption d'un programme de travail pour l'année 2013 dont les points essentiels sont :

. la publication en mai d'un « Guide de réponse aux questions les plus fréquemment posées en matière de reporting de développement durable »,

. le développement de programmes d'échanges d'expériences entre gouvernements membres et de renforcement des capacités pour ceux, moins avancés dans l'élaboration de politiques de reporting, qui souhaiteraient une aide,

. le dialogue avec les institutions internationales susceptibles de jouer un rôle dans le développement de normes internationales de reporting de développement durable, en particulier, outre le Programme des Nations Unies pour l'Environnement, le Groupe d'Experts des Nations Unies chargé de la mise en œuvre des Principes directeurs sur les entreprises et les droits de l'Homme, la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (et son Groupe Intergouvernemental d'Experts sur les Normes Internationales Comptables et de Reporting) et l'Organisation de Coopération Economique et de Développement.

 

L'élection à l'unanimité de la France à la présidence du Groupe, pour un mandat de deux ans ; cette présidence sera co-assurée par le ministère des affaires étrangères et par le ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie.

15 novembre 2012

Responsabilité sociétale des entreprises : vers une évolution du modèle économique ?

Dans le cadre du World Forum Lille, Réseau Alliances et la CCI de région Nord de France se sont associés dans la réalisation d’une enquête sur l’intégration de la responsabilité sociétale et environnementale (RSE) dans la stratégie des entreprises régionales.

27% des répondants à cette enquête se sont lancés dans cette évolution de leur modèle, quel que soit le degré d’avancement (de la réflexion à la finalisation). Mais cette volonté de franchir le pas reste très liée à la manière dont l’entreprise vit la situation de crise actuelle. En effet, l’étude montre que les entreprises ayant franchi ce pas sont avant tout celles qui « vont économiquement bien ».

Faire évoluer le modèle de l’entreprise autour de la RSE représente une démarche globale : pour ceux qu’ils l’ont intégrée, la RSE est en effet vue comme un pilier de l’entreprise dont les conséquences se font ressentir tant à l’interne qu’à l’externe, sur de nombreux plans « en même temps » (développement de l’activité, gain de parts de marché, cohésion sociale…). Toutefois, cet engagement ne peut se faire que par étapes, en commençant tout d’abord par les relations avec les clients, les fournisseurs ou la nature des services qu’ils proposent. Les évolutions plus impactantes financièrement et sur la structure de l’entreprise sont mises en place dans un second temps (type de gouvernance, circuits de production, logique de distribution…).

S’engager dans l’évolution du modèle de l’entreprise autour de la RSE reste une démarche  encore innovante et les entreprises s’accordent à dire qu’il est trop tôt pour en mesurer les effets. Dresser un bilan d’ici à deux ans permettrait d’y intégrer ces entreprises trop jeunes encore dans la démarche pour en mesurer l’impact.

Découvrez l’ensemble des résultats de cette enquête