Nous vous recommandons

Parcours ressources humaines : construisons le futur du travail

Nouvelle façon de travailler, de recruter, de fidéliser, prise en compte des individualités pour renforcer un collectif, quête de sens et bien-être au travail : le monde de l’entreprise vit depuis plusieurs années un changement profond qui impacte les pratiques des acteurs des ressources humaines. Le World Forum for a Responsible Economy propose un parcours complet afin d’identifier ce à quoi ressemblera le futur du travail.

Il offrira un cadre d’échange propice au partage de pratiques favorisant l’essor des individualités et donnera des pistes d’actions concrètes, à l’image du mécénat de compétence, en nature ou financier, via le collectif Call&Care.

Dès 09 H 00, une Keynote inspirante sera proposée autour du futur du travail. Pour que celui-ci soit porteur de sens, les entreprises doivent aujourd’hui réinventer leurs pratiques managériales. La Keynote proposera un décryptage de ces nouvelles visions du management, traduites de manière réaliste et efficace au sein des organisations.

Le parcours se poursuivra avec un temps collectif autour des questions de l’inclusion. Comment encourager les individualités et créer un collectif inclusif ? Coconstruit avec l’Association Française des Managers de la Diversité (AFMD), cet atelier proposera différents outils, notamment un kit d’inclusion des personnes LGBT+ au travail. Celui-ci présente les défis que doivent relever les organisations pour être pleinement inclusives envers les personnes LGBT+ et met en avant différentes opportunités qui en découlent.

L’après-midi sera marquée par la cérémonie des Lauréats de la Diversité. Entreprises, associations, institutions : nombreuses sont celles qui s’engagent en faveur de l’inclusion et de la diversité sur le territoire des Hauts-de-France. Organisée par Réseau Alliances et le Réseau d'Échanges, qui regroupent 80 acteurs associatifs œuvrant pour l'égalité des chances dans le domaine de l'emploi, la cérémonie récompensera les organismes engagés qui ont déployé une action concrète et innovante en termes d'inclusion ou de management de la diversité, en 2020 et 2021. Cette cérémonie mettra en lumière les bonnes pratiques, duplicables en entreprise.

Enfin, un dernier temps d’échange et d’interaction apportera des solutions à toutes les entreprises souhaitant s’engager durablement sur le territoire, mais ne sachant pas par où commencer. Le mécénat de compétence, en nature ou financier, peut être un levier à actionner. Collectif d’experts sur ces questions, Call&Care est une porte d’entrée pour toutes celles souhaitant s’investir auprès des jeunes fragilisés. À l’occasion de cette édition du World Forum for a Responsible Economy, Call&Care lancera son premier challenge sportif et solidaire inter-entreprises pour aider des associations sélectionnées par le collectif Call&Care accompagnant des jeunes fragilisés « décrocheurs ». Une présentation du constat et de la démarche, des témoignages d’entreprises engagées et un temps de networking seront au programme.

En proposant un parcours dédié aux acteurs des ressources humaines, le World Forum for a Responsible Economy souhaite ici amplifier de nouvelles pratiques inclusives, essaimant partout sur le territoire et apporter des réponses concrètes et collectives aux professionnels du secteur.

Pour participer à l'édition, rendez-vous ici.

Édition 2021 : deux pass à disposition, intégral ou digital

Cette année, deux pass seront proposés gratuitement : un pass intégral, vous permettant de réserver votre place à la CCI Grand Lille et d’accéder aux contenus exclusifs disponibles uniquement en ligne et un pass digital, permettant d’accéder aux live, replays et aux contenus en ligne.


Dans le détail :

  • Le pass intégral permettra d’accéder à la CCI Grand Lille et de participer physiquement à l’évènement : soirée d’ouverture, de clôture et parcours. Ce pass vous permet de réserver votre place en présentiel. Pour les parcours, celui-ci donne accès aux Keynotes et ateliers. Les déjeuners seront payants et sur inscription. Le pass donne également accès à la plateforme digitale. Les participants pourront accéder à des contenus exclusifs et inédits : cinq mini-séries seront proposées, illustrant des réussites locales, nationales et internationales. Des témoignages des partenaires et des anciens grands témoins des éditions précédentes seront également disponibles. La plateforme proposera aussi les replays des soirées et des Keynotes. Les places sont limitées et sur inscription, pensez donc à les réserver.
  • Le pass digital donnera accès à la plateforme en ligne, où seront proposés les mini-séries et les replays. Les visiteurs pourront ainsi visionner, depuis n’importe où, les soirées et les Keynotes, en direct, en streaming ou en replay. Un espace networking est également proposé en ligne afin de faciliter la mise en relation entre les acteurs du territoire. Enfin, la marketplace by rev3 illustrant des solutions innovantes sera à disposition des e-visiteurs

Ces pass sont accessibles gratuitement et sur inscription.

Édito de Jean-Pierre Letartre - Édition 2021

Are we next : sommes-nous et serons-nous les acteurs du changement ?

Pour cette quinzième édition du World Forum for a Responsible Economy, nous avons souhaité offrir à nos visiteurs un espace dédié à la cocréation, à l’inspiration, au développement de solutions à impact pour notre territoire, afin de permettre à chacun d’avoir les clés nécessaires pour passer à l’action.

Les derniers éléments du rapport du GIEC sont sans appel : nous devons transformer notre économie et notre société en profondeur. Seule l’unité nous permettra de le faire, en nous appuyant sur les compétences et spécificités de chacun. Encore faut-il se rencontrer, casser les silos de nos métiers et de nos secteurs d’activité, pour pouvoir innover ensemble et nous dépasser. Le World Forum for a Responsible Economy sera ce lieu unique, permettant à chacun, que ce soit en présentiel ou en distanciel, d’agir à son échelle et de faire partie du changement.

Au plaisir de participer, avec vous, à cette émulation collective.

Jean-Pierre Letartre,
Président du World Forum for a Responsible Economy

Ce qui vous attend cette année au World Forum

Pour cette 15e édition, le World Forum proposera une programmation originale, en ligne et en présentiel. Objectif : donner, à chacun, les clés pour être acteur de la transformation de notre économie. Trois jours pour s’ouvrir, innover, rencontrer et ainsi être acteur du changement.

 

Are we next ? Les 22, 23 et 24 novembre, le World Forum for a Responsible Economy se tiendra à Lille et en ligne ! Sous la forme d’une scène ouverte, l’opening réunira le 22 au soir, un panel d’acteurs variés, à l’image de notre société : dirigeants et chefs d’entreprise, citoyens, artistes... Chacun viendra partager sa vision, son engagement, ses convictions. Les 23 et 24 novembre, huit parcours seront proposés aux visiteurs. Conçus autour de deux approches, sectorielle et métier, ils couvriront les thématiques suivantes : finance, mobilité, habiter, agroalimentaire et transition écologique pour la première, dirigeants et responsable RSE, communicants et acteurs des ressources humaines pour la seconde. Ces parcours ont été conçus de manière globale, afin de proposer des temps complémentaires les uns aux autres : Keynote inspirante avec un grand témoin, ateliers collaboratifs pour développer des solutions à impact et s’engager collectivement, déjeuners et networking pour élargir son réseau et créer des opportunités d’affaires durables. L’ensemble des Keynotes sera disponible en ligne, en live ou en replay. Enfin la cérémonie de clôture récompensera les lauréats des Trophées de l’Économie Responsable, en présence de leurs différentes parties prenantes.

 

Le World Forum Inside
C’est une nouveauté 2021 : le World Forum Inside. Afin de démultiplier ses canaux, l’évènement proposera une partie de sa programmation en ligne. Des contenus inédits et exclusifs seront proposés : Unstoppable donnera la parole à des acteurs de terrain qui, dans le monde, s’engagent et agissent à leurs niveaux pour trouver des solutions à nos enjeux actuels. Des face-à-face avec les grands témoins des éditions précédentes seront également proposés : ils réagiront sur leurs propos, tenus lors de l’évènement. Des témoignages de nos partenaires et d’acteurs engagés partout en France seront également proposés. Enfin, le World Forum Inside valorisera 17 candidats des Trophées de l'Économie Responsable qui ont été accompagnés à formaliser et à communiquer autour de leur pratique RSE  : ils présenteront leurs démarches et une bonne pratique expérimentée au sein de leur structure.

 

Pour participer au World Forum 2021
Deux pass seront à disposition : un pass intégral et un pass online. Les inscriptions seront ouvertes le 1er octobre. Le pass intégral permettra aux visiteurs de se rendre à la CCI de Lille et d’assister à l’intégralité des parcours et aux soirées d’ouverture et de clôture en présentiel. Il permettra également d’accéder aux contenus exclusifs hébergés sur la plateforme digitale de l’évènement, le World Forum Inside. Le pass online permettra quant à lui d’accéder à la retransmission des soirées et des Keynotes, en direct et en replay, et aux contenus exclusifs comme Unstoppable, les face-à-face et les témoignages de nos partenaires, réseaux amis et des candidats des Trophées de l’Économie Responsable.

 

Restez connectés !
Et découvrez très prochainement le détail des parcours !

 

Opalean obtient le label « Solar Impulse Efficient Solution »

La plateforme collaborative d’Opalean vient d’être labellisée « Solar Impulse Efficient Solution » par la fondation Solar Impulse.

Le label « Solar Impulse Efficient Solution » est décerné aux entreprises alliant protection de l'environnement et viabilité financière. Celui-ci est attribué à la suite d’une évaluation d’un collège d’experts indépendants, selon cinq critères couvrant trois thèmes principaux : la faisabilité, l'environnement et la rentabilité. À travers ce label, Opalean rejoint le défi #1000solutions qui changent le monde : il y a quatre ans, Bertrand Piccard et la Fondation Solar Impulse avaient annoncé vouloir identifier 1 000 solutions propres et rentables à la crise environnementale. Cet objectif a été atteint en avril dernier.

L’aspect vertueux de la solution proposée par Opalean et ses aspects collaboratifs et rentables ont été récompensés par la fondation Solar Impulse. Le modèle développé par l’entreprise permet d’optimiser la gestion des palettes Europe en s’appuyant sur l’économie circulaire, tout en offrant un modèle rentable. En traçant les palettes en temps réel, la plateforme permet d'augmenter la quantité et la qualité des palettes Europe recyclées et disponibles, afin que les acteurs de la logistique les réutilisent plus et mieux. En récupérant près de 100 % des palettes réutilisables, Opalean limite l'achat de nouveaux supports, préserve la ressource naturelle et lutte contre la déforestation.

Toutes les solutions labellisées sont présentées aux décideurs des entreprises et des gouvernements par Bertrand Piccard, Président de la Fondation Solar Impulse. Le but de cette initiative est d’encourager l’adoption d’objectifs environnementaux plus ambitieux et d’accélérer la mise en œuvre de ces solutions à grande échelle.

Solutions fondées sur la nature : des investissements à multiplier par trois d’ici 2030

Pour atteindre les objectifs fixés en matière de changement climatique, de biodiversité et de dégradation des sols, un rapport du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) appelle à tripler les investissements dans les solutions fondées sur la nature d'ici 2030 et à les quadrupler d'ici 2050. 

Face au réchauffement climatique et à l’érosion de la biodiversité, le rapport souligne qu’il est aujourd’hui essentiel d’investir dans des actions durables qui améliorent la résilience des écosystèmes. Les solutions fondées sur la nature offrent une réponse pertinente face à ces enjeux. Selon le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), plus de la moitié du PIB mondial total « dépend partiellement ou fortement de la nature. Cependant, malgré l’intérêt croissant des gouvernements, des entreprises et des institutions financières, les investissements autour des solutions fondées sur la nature (SFN) restent insuffisants ». Si le monde veut atteindre ses objectifs, notamment en matière de changement climatique, de biodiversité et de dégradation des sols, les financements doivent tripler d’ici 2030 et quadrupler d’ici 2050. Cette accélération équivaudrait à un investissement total cumulé de 8 100 milliards de dollars. Parmi les financements attendus, sur cette projection, les solutions forestières représenteraient à elles seules 203 milliards par an, suivies par la sylvopasture (pratique d’élevage durable) avec 193 milliards annuels, la restauration des tourbières avec 7 milliards de dollars par an et la restauration des mangroves avec 0,5 milliard par an. Selon le rapport, les acteurs publics ont un véritable rôle à jouer, tout comme les acteurs privés : « les SFN représentent une opportunité pour les investissements du secteur privé dans la recherche de sources de revenus, afin de récolter les bénéfices d’une meilleure résilience, de réduire les coûts et d’améliorer leur réputation et leur objectif ».

Consulter le rapport : https://www.unep.org/resources/state-finance-nature

Reporting biodiversité : lancement d’un groupe de travail

Le 10 juin, un groupe de travail sur les informations financières liées à la nature a été officiellement lancé. Son objectif : élaborer d’ici 2023 un référentiel international d’analyse et de reporting sur les impacts et les risques liés à la perte de biodiversité des institutions financières.

 

Lancé officiellement le 10 juin, le TNFD (Task Force on Nature-Related Financial Disclosures) est un groupe de travail visant à aider les entreprises et les institutions financières à évaluer les risques et les impacts de leurs investissements sur la nature. S’appuyant sur le succès du groupe de travail sur les informations financières liées au climat (TCFD), la TNFD élaborera un cadre permettant de signaler et d'agir sur l'évolution des risques liés à la nature d’ici 2023. Le cadre du TNFD viendra compléter le cadre du TCFD, pour donner aux entreprises et aux institutions financières un panel complet de leurs risques environnementaux. Le lancement officiel de ce groupe de travail a été salué par les ministres des Finances du G7, les 4 et 5 juin dernier. Ces derniers ont également annoncé vouloir rendre obligatoire la communication sur les risques financiers liés au climat : actuellement, le reporting TCFD est une démarche volontaire, suivie par 1 700 entreprises dans le monde. Récemment, le Royaume-Uni et la Nouvelle Zélande ont déclaré vouloir le rendre obligatoire pour leurs entreprises.

Ce nouveau groupe de travail sur la biodiversité et la nature sera dirigé par deux coprésidents, Elizabeth Maruma Mrema, secrétaire exécutive de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (CDB) et David Craig, PDG de Refinitiv et chef de groupe de la division Data & Analytics du London Stock Exchange Group (LSEG). Des premiers travaux, réunissant 74 membres dans 24 pays, avaient déjà démarré en septembre 2020, de manière informelle. Celui-ci est désormais officiel : le groupe de travail sera composé d'environ 30 membres, avec une représentation égale d'institutions financières, d'entreprises et de fournisseurs de données/services des marchés développés et émergents. L'action pour des transitions positives pour la nature pourrait générer jusqu'à 10 100 milliards de dollars américains de valeur commerciale annuelle et créer 395 millions d'emplois d'ici 2030.

Baromètre de la Consommation Responsable : le consommer moins et mieux progresse

L’ADEME et GreenFlex viennent de publier les résultats de la 14e édition du Baromètre de la Consommation Responsable. Au-delà du « consommer mieux », les Français souhaitent une évolution des comportements en faveur d’une réduction globale de leur consommation. 

La pandémie aurait pu avoir un impact sur ces résultats. Et pourtant, le consommer mieux et moins gagne du terrain. Selon les derniers résultats du Baromètre de la Consommation Responsable, 93 % des Français pensent qu’il faut revoir tout ou une partie de notre modèle économique : 52 % vont plus loin, déclarant qu’il faut sortir du mythe de la croissance infinie et repenser le modèle entièrement. Le « consommer moins » progresse également : 61 % des Français considèrent que consommer de manière responsable consiste à supprimer le superflu ou réduire sa consommation en général. C’est 3 points de plus qu’en 2019. Preuve en est dans les comportements des citoyens : aujourd’hui, 82 % des Français se demandent s’ils ont vraiment besoin d’un produit avant de passer à l’acte d’achat même si 88 % d’entre eux trouvent que la société pousse sans cesse à acheter.

Une confiance envers les grandes entreprises en légère hausse

Si, depuis 10 ans, la confiance envers les grandes entreprises était en baisse, en 2021, 31 % des répondants leur font globalement confiance (contre 27 % en 2019). Cette hausse est une opportunité : les entreprises et les marques doivent s’en saisir, en devenant les alliées de cette transformation. Car les Français attendent des produits plus sains et simples : 87 % d’entre eux sont en quête d’essentiel et de bon sens plutôt que d’innovations et 64 % font davantage confiance aux marques qui leur proposent des produits durables. Mais les répondants attendent néanmoins des preuves concrètes : 74 % des Français aimeraient avoir plus d’informations sur l’impact environnemental et sociétal des produits qu’ils achètent et 64 % pensent que les entreprises ne jouent pas la carte de la transparence à propos des conditions de fabrication de leurs produits. Les consommateurs souhaitent aujourd’hui être davantage guider dans leurs choix pour consommer moins et mieux.

>>> Consulter les résultats