Intervenant Guilhem CHERON

Biographie

Le 21 septembre 2011, la première Ruche qui dit Oui ! ouvrait les portes de sa distribution.

Les circuits courts sont à la mode. Le récent scandale de la viande de cheval ne fait que renforcer le phénomène. D'un côté, les consommateurs cherchent de plus en plus à privilégier la proximité en quête de traçabilité. De l'autre, les producteurs cherchent à réduire le nombre d'intermédiaires pour dégager des marges plus substantielles.

Si les marchés de plein air et les ventes à la ferme restent les principaux moyens de distribution de produits agricoles en circuits courts, de nouveaux réseaux se développent, à l'image des Amap, de la Ruche qui dit oui, des Jardins de Cocagne,… tous favorisent les échanges directs entre producteurs locaux et un réseau de consommateurs via, généralement, un système de paniers de produits.

Imaginée il y a trois ans, La ruche qui dit Oui se présente comme une alternative à la communauté des Amap. Fondée par Guilhem Chéron et Marc-David Choukroun, la plateforme informatique permet d'optimiser cette nouvelle façon de commercer. En gros, il s'agit d'un véritable outil de vente en ligne qui permet aux membres de la ruche, appelés également abeilles, de butiner dans une sélection assez large de produits.

Pour démarrer il faut tout d'abord une impulsion. Un particulier décide de créer une ruche. Pour cela, il met en place un réseau de producteurs locavores, c'est-à-dire, dans un rayon de 250 kilomètres maximum et il recrute les membres qui s'inscrivent sur le site. Chaque semaine, le responsable met en ligne une sélection de produits. Les consommateurs ont 6 jours pour passer commande sans obligation d'acheter tous les produits référencés. Si le nombre de commandes est suffisant pour que le producteur se déplace, le montant de la commande est débité via le site internet. Le jour de la livraison, les consommateurs se retrouvent sur le lieu de distribution pour récupérer leurs courses.

Au total, 283 ruches ont été ouvertes et 151 sont en construction. Le système repose sur un modèle équitable qui rémunère au mieux les producteurs qui vendent directement leurs produits et payent des frais de services de l'ordre de 16,7%.

Fonction :
Fondateur
Organisation :
La ruche qui dit Oui
Pays :
France