22A – Détroit: ville desertée, lieu pour de nouvelles idées

Détroit, ville abandonnée, est aujourd'hui un territoire porteur de nouvelles opportunités,qui redonnent à la ville son attractivité perdue. Un lieu où naissent les idées qui nous a été présenté au World Forum pour une économie responsable installé à Strasbourg le temps d'un jour.
Détroit est une ville d’origine française dans l’état du Michigan aux Etats-Unis qui partage une frontière commune avec le Canada. Ville désertée de par son manque de services publics, elle est aujourd’hui un lieu qui bénéficie de multiples initiatives citoyennes. En effet, pour une ville de trois fois la taille de la capitale française aux nombreux espaces abandonnés, elle représente une opportunité importante pour ceux qui veulent investir de manière rentable. Effectivement, comme nous le dit Rebecca Salminen-Witt, présidente de l’ONG Greening of Detroit, le coût de l’investissement est faible. Peu de lieux sont privatisés, la notion de propriété n'est donc pas très présente dans la ville. De plus, Détroit supporte les petits business créant des fonds ainsi que des prêts à bas coût. Les constructions se font sur une base collaborative, ce qui réduit encore le coût de la mise en place des idées.
Greening of Detroit à l’action
Greening of Detroit est à l’initiative de la transformation des friches urbaines, laissées à l’abandon après la désindustrialisation, en parcs, forêts et fermes urbaines. Son action paysagère comprend aussi une formation qui mobilise à la fois les riverains et les étudiants. Une bonne chose, car les services d’éducation manquent particulièrement à Détroit. La ville souffre aussi d’un faible service de transport, obligeant les habitants à prendre leur voiture, ce qui entraîne une pollution supplémentaire dans une ville déjà contaminée par ses anciennes usines. Greening of Detroit développe donc aussi un système de décontamination des sols, par la culture de certaines plantes. A terme, cette culture permet de cultiver ces terres.
Les espaces vides sont ainsi une opportunité importante pour redonner à la ville son attractivité perdue. Les citoyens commencent à se sentir concernés par l’avenir de leur ville et proposent ainsi des initiatives collaboratives qui mobilisent tous les acteurs du territoire. Le but :« laisser la place à la contribution citoyenne ».
La population de la ville a commencé à se stabiliser l’année dernière. Depuis, de nombreux services ont vu le jour. Par exemple, le service alimentaire était mal desservi, mais l’espace vacant a permis à la population de cultiver des produits frais. Imaginez-vous un peu : il faudrait deux cent tonnes de nourriture pour que la ville soit auto-suffisante et puisse donc nourrir les habitants à l’intérieur de ses frontières.
La ville de l’innovation
Comme nous l’explique Rebecca, Détroit attire aujourd’hui de plus en plus, puisqu’elle dispose de l’espace nécessaire pour que les idées prennent racine. La ville est dès lors un endroit intéressant qui ouvre la voie à l’innovation. Elle s’inscrit ainsi dans une importante démarche de développement durable : le slogan « doing well by doing good » est devenu celui de la ville mais aussi celui des entreprises. La création d’infrastructures vertes ainsi que d’éco-innovations telle que l’agriculture urbaine, permet à la population de créer sa propre économie circulaire et de se faire de l’argent pour eux-mêmes. Ces infrastructures sont alors moteur de création d’emplois.
Les friches sont ainsi aujourd’hui non pas des lieux perdus, mais une occasion d’investir dans de nouvelles activités porteuses d’un nouveau sens pour ces espaces. Les friches doivent être de nouveaux « espaces d’émergence ». L’enjeu aujourd’hui pour Détroit ? Une meilleure planification des différentes actions menées pour une meilleure cohabitation.
Charlotte Masselot – ESPOL Lille