Pierre Giorgini :  La transition fulgurante .

On évoque souvent le  train de la Troisième Révolution Industrielle, et Pierre Giorgini, Président-Recteur de l'Université Catholique de Lille, a fait partie des premiers à monter dans l'un de ses wagons: celui de la transition énergétique, via le projet  Université zéro carbone .
Cette ambition, portée avec conviction par l’ancien directeur de la communication et de la gestion de France Télécom, incarne l’émergence de la Troisième Révolution Industrielle au sein de la sphère universitaire.
L’Université zéro carbone s’articule autour de trois pôles distincts : La recherche, la formation, et la gestion des sites.

Le programme LiveTree auquel il participe, n’est autre que la mise en application des huit piliers de la Troisième Révolution Industrielle:
L’efficacité énergétique, (les bâtiments de la Catho utilisent le système de régulation thermique intelligente) ;
Les énergies renouvelables redistribuées ;
Des bâtiments producteurs d’énergie
Le stockage de l’énergie, rendu possible grâce à des condensateurs et stockage par hydrogène ;
L’Internet de l’énergie : premier micro réseau dynamique entre les bâtiments du campus ;
Une mobilité innovante : économe, durable collaborative et intelligente ;
L’économie circulaire ;
L’économie de la fonctionnalité, privilégiant l’usage à la propriété.

Ce programme permet de développer l’expertise et le savoir-faire français en matière de développement durable et d’éco-responsabilité, appliqué au campus universitaire du boulevard Vauban.

En s’appuyant sur ces piliers, il s’agit d’identifier « quelle vision nous voulons développer en tant qu’universitaires. »
Ce campus d’éco-mobilité se transforme donc en « ville dans la ville », et constitue un véritable « quartier en transition », vitrine à l’échelle étudiante de cette « œuvre collective » (Philippe Vasseur) en passe de toucher la région Nord-Pas-de-Calais toute entière.
Lorsque l’on demande à Pierre Giorgini l’origine de son engagement dans l’action sociale, il répond que cela vient sans doute de son histoire, de sa culture. « Je suis un homme d’action avec la volonté de faire évoluer les choses, et je crois que l'on est sur la bonne voie, quand je vois l'action de nombreuses entreprises vers de nouvelles formes de management, des nouveaux investissements durables. »

Mais la Troisième Révolution Industrielle et ses nouvelles technologies implique-t-elle une nouvelle pédagogie universitaire ?
« Avant on essayait de maîtriser la portée didactique. C’était le processus prévu par l’enseignant » analyse Giorgini. Aujourd’hui, il parle d’un modèle de communauté apprenante : L’étudiant cherche les notions clés de son propre apprentissage. La pédagogie est donc plus active grâce aux outils qu’apportent cette Troisième Révolution Industrielle.


L’implication de l’université Catholique de Lille dans ce gigantesque bouleversement qu’est la Troisième Révolution Industrielle est en tout cas la preuve évidente qu’au delà de former des étudiants, le rôle de l’université devrait être de former des citoyens responsables en phase avec les problématiques du monde de demain.
Jules Bismuth Bonnaud – ESPOL

D'après la conférence 11A – La Troisième Révolution Industrielle en NPDC - World Forum Lille - 23 Octobre 2014