10D - L'écologie pour les transports de demain

L'enjeu est de repenser radicalement la façon dont nous nous déplaçons, cela dans un contexte de changement climatique et de respect de l'environnement, sachant que les transports représentent environ 35% des émissions à effet de serre dans le monde.

Quelles sont les solutions adéquates pour allier confort des transports et respect de l'environnement ?  Sylvie Moulet, Directrice Mobilité Management, EDF Mobilité (FR), Hervé Borgoltz, PDG, DBT (FR), Sven Verstrepen, Business Development Director & Funding Partner, Tri Vizor (BE), nous présentent  leurs solutions.

Concernant la mobilité individuelle, il faut changer les mentalités,  remplacer l'attachement à l'objet par une approche de fonctionnalité. Il s'agit de la mobilité partagée, qui est en liaison avec l'électrique. EDF a mis à disposition de certaines entreprises, et collectivités locales, des locations de voitures, des navettes électriques (comme on peut voir Porte de Paris à Lille) en proposant une formule  location-vente  de moyenne durée (1 à 23 mois) afin d'améliorer le transport des salariés du centre-ville au parc d'activités, et de  rouler proprement  selon Sylvie Moulet. Ces moyens permettent de gérer le trafic, et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. D'autres exemples de mobilité partagée : d'abord le vélo, qui est le moyen de transport le plus utilisé, et la voiture partagée, devraient vite développer leur niveau d'utilisation. 

La mutualisation logistique, est également une des solutions, pour la réduction des gaz à effet de serre. C'est une organisation différente de la logistique. La mutualisation est le regroupement des marchandises au niveau opérationnel, les entreprises partagent les moyens de transports sur les même trajets. Les résultats de cette organisation montrent une réduction de 20% à 50% des gaz à effet de serre, et du coût du transport.  Il y a une coopération de plus en plus importante entre les entreprises, elles ont le sens de l'échange, l'esprit de réciprocité, la mutualisation va apporter à chacun. estime Sven Verstrepen de TriVizor. Le transport multimodal, qui est le transport des marchandises sur les rails et fleuves, est une solution à la fluidité des routes et un bon point pour l'environnement.

 Regarder devant, jamais derrière  c'est la vision qu'a Hervé Borgoltz, leader des bornes de recharge rapide, pour les voitures électriques. Cette nouvelle voiture de demain, respectueuse de l'environnement, n'émet aucun gaz polluant. Elle se recharge grâce à des bornes. Dans les 7 années à venir, il y aura 800 chargeurs rapides dans 17 pays européens, 2000 pour fin 2014. Pour les chargeurs, c'est la norme allemande qui s'impose, les chargeurs sont universels, ils correspondent à toutes les voitures. Le frein qu'elles connaissent, est l'autonomie et le manque de recharge. C'est pour cela que l'UE s'est engagée à augmenter fortement ses infrastructures pour les véhicules électriques et donc multiplier le nombre de bornes de recharge en Europe, un projet de 8 milliards d'euros. Nissan l'a choisi en 2011, pour produire et commercialiser en Europe une nouvelle génération de chargeurs rapides, capables de faire à 80% le plein en trente minutes.


Nardin Joy

D'après le CSR Lab 10D - Transports et Mobilité Durables - World Forum Lille - 25 oct. 2013


Lire aussi l'interview de Sven VERTSREPEN : "Nothing's impossible!"